Blog Single

15 Mai

Retour sur la polémique des huiles essentielles de lavande et tea tree

Il y a près d’un an, l’ensemble des médias pointaient du doigt les huiles essentielles de Lavande et de Tea Tree alors suspectées comme perturbateurs endocriniens (PE).

En 2007, Henley et al. publient un étude relatant trois cas de gynécomastie (développement excessif des glandes mammaires) chez des garçons pré-adolescents, avec comme seul lien entre les trois cas une utilisation de produits de soin à base d’huiles essentielles de lavande et de tea tree.

Dix ans plus tard, cette étude ressort dans les médias. Citée en premier lieu par le magazine 60 Millions de Consommateurs qui cible des produits anti-poux contenant des huiles essentielles, elle sera reprise suscitant alors chez le consommateur des craintes qui, en réalité, n’ont pas lieu d’être.

Le SCCS (Scientific Committee on Consumer Safety) avait conclu quelques mois après l’étude de Henley et al. que le lien de causalité entre les cas de gynécomastie et les huiles essentielles n’était pas plausible . En effet, dans les produits incriminés, du fait des contraintes de formulation et réglementaires, il n’y a qu’entre 0,2 et 2,5 % d’huiles essentielles et la plupart de ces produits sont rincés. En outre, aucune étude clinique ne confirme une quelconque perturbation endocrinienne due à ces huiles essentielles. Enfin, le SCCS conclut que les composés suspectés d’être actifs au niveau hormonal ne pénètrent pas la peau.

Objectivement, les huiles essentielles sont bien « actives » vis-à-vis du système endocrinien, comme certains phytoestrogènes , mais aucune perturbation n’a été objectivée à ce jour. Il serait ainsi plus juste de définir les huiles essentielles comme des Substances Actives Endocrines (SAE), de même nature que de nombreuses substances alimentaires (comme le soja), que comme des PE.

MO



[1] Prepubertal Gynecomastia Linked to Lavender and Tea Tree Oils, Henley et al, N Engl J Med, 2007

[2] Opinion on Tea tree oil, Scientific Committee on Consumer Products SCCP, 2008

[3] Estrogenic terpenes and terpenoids: Pathways, functions and applications, Kiyama, Eur J Pharmacol, 2017

Related Posts